Connect with us

Hi, what are you looking for?

2022

Eurovision 2022 : Les répétitions ont commencé… Ah bon ?

Ce samedi 30 avril, les répétitions de l’Eurovision ont débuté sur la scène du Pala Olimpico de Turin. Ce sont les premières répétitions des artistes inscrits en première partie de la première demi-finale, avec un circuit bien rôdé depuis plusieurs années : Arrivée, installation des micros et des oreillettes, 30 minutes sur scène, de quoi faire trois à quatre essais, visionnage des répétitions sur écran, interviews pour eurovision.tv et les réseaux sociaux officiels, et enfin le « Meet & Greet » avec les journalistes, mais sans journalistes cette année, juste « online ».

En effet, à la différence des années précédentes, le centre de presse étant fermé (il ouvrira ses portes mercredi 4 mai), la presse accréditée n’était pas autorisée à assister à ces répétitions, même sur écran. On ne sait donc pas trop ce qui s’est passé. Mais heureusement nous ne sommes pas en Russie mais dans des pays où la liberté d’expression existe (encore), et il y a eu des fuites, que les médias italiens et Eurovision se sont faits un plaisir de relayer.

Pour savoir comment s’est déroulée cette première journée, on peut donc soit aller sur le site officiel de l’Eurovision ou de son cher (on dit même très cher) partenaire TikTok, où on n’apprendra pas grand-chose, si ce n’est que tout s’est bien passé. Ou bien on peut lire des médias italiens, espagnols ou Eurovision, bien informés et dont les sources se trouvent probablement au cœur des délégations.

Il y a eu des problèmes techniques. Bon, ce n’est pas grave, il y en a toujours lors des premiers jours. Plus ennuyeux les arches du décor formant un Soleil, qui sont motorisées et sensées effectuer des rotations, sont tout bonnement tombées en panne et, d’après La Stampa, rien ne garantit que ce sera réparé pour la finale. Pire le grand écran à LEDs qui forme les arches de la structure cinétique du Soleil n’était pas terminé. Plusieurs délégations qui ont intégré ces éléments du décor dans leur mise en scène ont d’ailleurs fait état de leur mécontentement et protesté. La délégation lituanienne se dit même contrainte de changer complètement sa prestation et de trouver un plan B.

D’autres délégations affirment également que les directives envoyées à la production n’ont tout bonnement pas été prises en compte.

La presse espagnole, inquiète des répercussions que ces pannes pourraient avoir sur la future prestation de Chanel, en est déjà toute émue. Ça commence bien…

Quant aux prestations en elle-même, pour avoir des éléments d’information on peut consulter les vidéos TikTok. Mais pour avoir une idée de la scène (dans un format vertical qui n’a rien d’attrayant) il faudra faire des arrêts sur écran. Si vous vous demandez si on voit quand même les artistes sur ces vidéos, la réponse est oui, mais plus avant la répétition que pendant, ce qui offre un intérêt journalistique limité pour apprécier cette prestation. Sinon il reste quelques photos mises en ligne sur eurovision.tv. On aura l’image sans le son. C’est déjà ça.
Côté TikTok justement, on avait promis que ce dispositif permettrait aux fans d’être au cœur de l’évènement. Elles durent un peu plus de 20 secondes et semblent déjà trop longues mais surtout sans intérêt.

Par ailleurs, on sait que l’Albanaise Ronela évolue au milieu de quatre danseurs torse-nus ce qui émoustillera certaines et certains, et que les prestations de la Lituanie, la Suisse et des Pays-Bas sont simples et sobres, ce qui n’a rien d’étonnant pour des chansons lentes. Les Lettons en costumes colorés nous proposent en gros la prestation qu’on a vue aux pre-parties. Pas de surprise de ce côté donc. Le visuel, avec notamment des effets pyrotechniques lors du final, donne du cachet à la prestation bulgare qui en aura bien besoin pour se qualifier en finale. La Moldavie a plu, malgré les tenues Dalmatiens des frères Advahov qui postulent déjà au Prix Barbara Dex (ce Prix couronne l’interprète le plus mal habillé de l’édition). Quant à l’Ukraine, c’est l’Ukraine avec une prestation marquante comme d’habitude.

Pour ceux qui avaient accès au centre de presse « online », les Meet & Greet ont semblé d’une grande tristesse. Sans journalistes dans la salle, seuls sur l’estrade, interrogés par l’un des trois animateurs (Laura Carusino, Carolina Di Domenico et Mario Acampa), les artistes ont tenté de donner le change à leur solitude. Sans convaincre.

On imagine déjà les médias Eurovisions exclus de ces répétitions se délectant des multiples problèmes rencontrés lors de cette première journée…

Advertisement

Derniers Articles

Vous Aimerez Egalement :

2022

Le groupe Systur représentera l’Islande à l’Eurovision 2022 avec son titre Með hækkandi sól. Un groupe 100 % féminin, composé de trois sœurs : Sigga...

2022

Rosa Kostandyan, connue sous le nom de Rosa Linn, a été sélectionnée en interne pour représenter l’Arménie à Turin en mai prochain. De l’extérieur,...

2021

Et c’est sans grande surprise que Sandro n’a pas été reconduit pour représenter Chypre à l’Eurovision 2021. C’est en effet Elena Tsagrinou qui a...

Copyright © 2022-2023 Eurovision Made in France