Connect with us

Hi, what are you looking for?

2023

Les jurys offrent la victoire à la Suédoise Loreen

Le rideau est tombé sur l’Eurovision 2023 et comme prévu c’est la Suédoise Loreen qui l’a remporté, offrant à son pays sa 7ème victoire après celles de 1974, 1984, 1991, 1999, 2012 et 2015. Les Suédois, qui détiennent désormais le record du nombre de victoires avec l’Irlande, pourront donc fêter chez eux dignement les 50 ans de leur premier succès, celui de Abba. C’était à Brighton, au Royaume-Uni, un pays qui semble leur porter bonheur.

Ce sont les jurys qui ont couronné Loreen, en lui offrant pas moins de 15 fois « 12 points » et 340 points. Le public l’a classée seconde avec 243 points, mais sans lui accorder aucun « 12 points ». C’est la première fois depuis l’instauration en 2016 du double vote jurys + télévote que ce cas se produit. Elle totalise 583 points.

Le professionnalisme de cette grande artiste a été le petit plus qui lui a permis de remporter le Concours Eurovision pour la seconde fois après 2012, devenant la première femme à réaliser la passe de deux, après l’Irlandais Johnny Logan, victorieux en 1980 et 1987.

Comme en 2015, c’est donc le jury qui a fait la différence en faveur de la Suède. Cette année-là le télévote avait préféré les Italiens Il Volo, ne classant le lauréat Måns Zelmerlöw que troisième. Cet enthousiasme des jurys pour la Suède est d’ailleurs une constante comme peuvent en témoigner Robin Bengtsson, 3ème des jurys et 8ème du public en 2017, Benjamin Ingrosso, 2ème des jurys et 23ème du public en 2018, ou encore John Lundvik, 2ème des jurys et 9ème du public en 2019. Il y a clairement un préjugé favorable des professionnels pour les propositions suédoises.

Le public a de son côté plébiscité cette année le Finlandais Käärijä et son flambloyant « Cha cha cha », à qui il a accordé 376 points. Il suffisait d’entendre la salle reprendre en cœur le refrain pendant la prestation, puis après, et enfin pendant les votes pour s’apercevoir de la popularité du jeune Finlandais. Mais classé 4ème par les jurys, avec seulement 150 points, il termine finalement second au global avec un total de 526 points, 57 de moins que Loreen. Il a cependant remporté la première demi-finale.

Dans la Green Room Käärijä était sans doute plus excité que Loreen, habituée à ce type de compétition et quand les résultats touchaient à leur fin il a même tombé son boléro vert. C’était d’ailleurs un beau bordel dans cette Green Room où ça bougeait dans tous les sens, filmait, faisait des selfies en veux-tu en voilà. Israël et Italie se sont battus jusqu’au bout pour la troisième place attribuée finalement à Noa Kirel qui totalise 362 points, seulement 12 de plus que Marco Mengoni. À la 5ème place avec 268 points on trouve la Norvégienne Alessandra, grâce à son carton auprès du public qui lui a en offert 216, soit 80% du total. Un peu comme KEiiNO en 2019. C’est globalement la même situation pour l’Ukraine, 6ème avec 243 points, qui marque beaucoup plus au télévote que chez les jurys.

Le Top 10 est logiquement complété par la Belgique, le moment électro-disco de la soirée, l’Estonie, la ballade classique mais classieuse, coup de cœur des jurys qui l’on classée 5ème, l’Australie, qui a mis le feu comme un vrai groupe de rock sait le faire, et la Tchéquie.

Et la France me direz-vous ? Hier j’avais écrit qu’en terminant entre 13ème et 16ème ce serait une déception. On est 16ème, vous devinez donc mon état d’esprit. Mais est-ce une injustice ? Honnêtement, le mieux qu’on pouvait espérer était entre une 11ème et une 13ème place, car une bonne dizaine de pays proposaient des prestations plus marquantes, à même d’être plus appréciées par le public comme par les jurys. Pourtant « Évidemment » avec son côté français chic mais peut-être un peu trop sophistiqué possédait des atouts et plaisait beaucoup, mais ça n’a pas été suffisant. À l’Eurovision on classe et on est évalué par rapport aux autres, ce que beaucoup de médias ne semblent toujours pas comprendre quand ils demandent « Est-ce qu’on va gagner ? ». Non, pas quand on a en face de soi Loreen ou « Cha cha cha ». 54 points au télévote plus 50 points du public, ça fait 104 au total et pour une fois jurys et public sont d’accord. Il sera temps une fois rentré de faire le point et de voir ce qui n’a pas fonctionné.

Et puis il y a eu ce doigt, fruit sans doute d’une grande déception, mais qui a mis les réseaux sociaux en mode PLS. Un cœur aurait été plus approprié pour remercier les milliers de personnes qui ont voté pour nous à 3 euros le SMS. Par contre, étant situé face à la Green Room, je précise que lorsque La Zarra a été aperçue passant derrière le Finlandais au moment des derniers votes, elle ne quittait pas la Green Room, mais elle se revenait de la sortie et se dirigeait vers le box de la délégation française. Un besoin naturel sans doute.

Toute aussi déçue que nous, car elle aussi promise à un brillant résultat par les bookmakers, l’Espagne se prend une raclée, plus forte que la nôtre, car inattendue. Si les jurys ont gratifié Blanca Paloma de 95 points, le public a été impitoyable, ne lui donnant que 5 points et la classant dernière. Quant au reste du Big 5, c’est pire. L’Allemagne finit dernière et le Royaume-Uni avant-dernier. La BBC aurait été plus inspirée de faire rempiler Sam Ryder au lieu de choisir Mae Muller. Quant aux Allemands, quelle idée leur est passée par la tête de s’enticher d’un titre hard-rock « old fashion » ? Le titre rock de la soirée était australien hier soir, comme en témoigne l’enthousiasme de la salle pour Voyager.

Pour le reste, je suis un peu déçu pour mes papys croates Let 3, qui pointent à la 13ème place, et c’est sans doute aussi la déception qui domine pour l’Autriche et l’Arménie qui espéraient mieux. La Lituanie et Chypre, respectivement 11ème et 12ème font un bon résultat. Quant aux autres pays, ils étaient venus pour accéder à la finale. Mission accomplie.

On connait également les résultats des demi-finales. Dans la première demie, il s’en est fallu de trois points pour que la Lettonie, 11ème, ne passe devant la Serbie, 10ème. Dans la seconde demie, remportée par l’Australie devant l’Autriche, c’est l’Islande qui décroche la 11ème place, mais pas de regret pour Diljá, car trente points la séparent de la 10ème, l’Estonienne Alika. Quant aux Maltais The Busker, ils terminent derniers de leur demie, ce qui est selon moi la plus grosse injustice de cet Eurovision.

Nous irons donc en Suède l’an prochain, où le superviseur exécutif Martin Österdahl sera chez lui. Dans le camp suédois on est ravi, notamment Christer Björkman, qui voulait que la Suède égalise le nombre record de victoires à l’Eurovision. Mais à la SVT, derrière une satisfaction de façade, on fait grise-mine et on commence à faire les comptes pour une dépense qui s’avère très malvenue. La ville hôte a de fortes chances d’être désignée parmi le trio Stockholm- Göteborg- Malmö. Et pour les eurofans, il va falloir économiser, car le prochain Eurovision sera tout sauf bon-marché.

Advertisement

Derniers Articles

Vous Aimerez Egalement :

2021

Pas de chance pour Aksel Kankaanranta qui n’est pas systématiquement reconduit pour représenter la Finlande à l’Eurovision 2021 après l’annulation du concours en 2020....

2021

Arilena Ara n’ayant pas été reconduite par la chaîne qui préféra organiser une nouvelle sélection nationale, c’est finalement Anxhela Peristeri qui représentera l’Albanie dans...

2021

Quelques mois après l’annulation du concours 2020, Ben Dolic annonce qu’il ne souhaite pas reprendre du service pour l’édition 2021. Jendrik Sigwart est alors...